En Parler-EN PARLER_DE VIVE VOIX

BIENVENUE SUR LE BLOG:POUR LA LIBERTE DE LA PENSEE ET L’INDEPENDANCE DE L’OPINION . BIENVENUE SUR LE BLOG DE MED ESSAHLAOUI:POUR LA LIBERTE DE LA PENSEE ET L’INDEPENDANCE DE L’OPINION . pour la liberté de la pensée et l’indépendance de l’opinion

 
  • Accueil
  • > Liens
  • > MAROC : LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (L.C.C.)

MAROC : LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (L.C.C.)

                          MAROC : LUTTE  CONTRE
LA CORRUPTION (L.C.C.) 

                                              85/173  PAS MAL ! PAS MAL !   

                                           EN 2012, NOUS FERONS MIEUX !   

  Chaque pays, paraît-il, connaît des problèmes de genres divers, cela est tout à fait naturel. Mais aussi, chaque pays se bat quotidiennement, avec un espoir grandissant de les résoudre un jour, ou du moins, d’en résoudre quelques-uns.

   Dans le même ordre d’idées, à l’instar des individus, tous les pays de la terre, « se distinguent » par un  ou plusieurs problèmes particuliers,  spécifiques.

    J’estime que notre problème spécifique, à nous,- il serait fort probable que d’autres pays vivent une situation identique-est d’ordre épistémologique. Dans la grande majorité des cas, nous confondons « héroïquement », approches de traitement d’un problème spécifique, avec des approches de traitement de problèmes communs à tous les « états », politiquement parlant. 

    De ce fait, il me semble que nous traitons un nombre considérable de nos dossiers-problèmes avec des effets de confusions d’ordre épistémologique. Il serait aisé de citer des exemples de situations de politique intérieure, ou des affaires étrangères, pour constater la pénurie d’approches  efficaces et déterminantes.

    Et cela contamine le traitement de tous les autres dossiers, et nuit beaucoup à la réputation de notre chère nation  .Autant les approches globales prouvent leur efficience, s’agissant de problèmes communs aux autres états, autant elles pourraient prouver leur déficience,  lorsqu’il est question de particularités saillantes.

    Or, c’est bien malheureusement le cas de la corruption, chez nous, qui est le plus souvent approchée, en fonction des représentations que nous nous en faisons, chez les autres. Car confondre la corruption «  au Maroc », avec la corruption «  à la marocaine », c’est faire preuve d’un expéditisme regrettable. 

    Ainsi, il s’avère capital de prendre en considération trois niveaux de réflexion, afin de mieux localiser et de mieux cerner notre type de corruption :

1-Une approche globale de la corruption, ailleurs et à différents plans, car il importe beaucoup de préciser tous les genres de corruptions : morale, économique, financière, politique, administrative, culturelle, spirituelle, sécuritaire, socioéducative, socio judiciaire…

2-Une approche comparative qui permettrait à l’état marocain de se situer.

3-Une approche spécifique qui serait de nature à nous permettre de mieux localiser et de mieux cerner  les spécificités de la corruption chez nous.

   Autant d’éléments, qui alimenteraient les approches adoptées, demeureraient nécessaires mais insuffisants, tant que les actions menées pour trouver des solutions appropriées,durables,

Ne prennent pas suffisamment en compte, l’élément humain qui est à l’origine des solutions et à l’origine des problèmes.   En définitive, c’est l’élément humain qui est soit intègre, soit corrompu. C’est bien l’élément humain qui accepte le rôle d’intermédiaire entre deux ou plusieurs corrompus. Mais dans notre société, la corruption a  accédé au rang de culture. Elle est devenue un signe de grandeur pour certains. Notre mal est chronique,  d’autant plus QUE TU SAIS TOUT, QUE JE SAIS TOUT, ET QUE NOUS SAVONS TOUS, TOUT, SUR NOTRE CORRUPTION, SPECIFIQUE./.

                                                                     DE VIVE VOIX : Mohammed  ESSAHLAOUI

.

                  

Dans : Liens,SOCIETE
Par mohamedessahlaoui
Le 28 octobre, 2010
A 1:47
Commentaires : 2
 

2 Commentaires

  1.  
    mohamedessahlaoui
    mohamedessahlaoui écrit:

    Vue complèteRE: MAROC : LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (L.C.C.)
    De : salim bouazzaoui Voir le contact
    À : MOHAMED ESSAHLAOUI

    ——————————————————————————–

    Bonsoir SI ESSAHLAOUI

    La corruption , a mons sens est un probleme et fléau qui existe depuis l’antiquité. issu d’un conflis d’interet entre » Hommes  » la corruption a toujours eu ses racines de l’égoisme humain.
    votre sujet est tres intressant mais je vois que vous n’avez pas proposé des solutions de lutte contre la corruption .

    (c’est juste une simple remarque ).

    je vous remercie

    Abientot.

    A.BOUAZZAOUI

    ——————————————————————————–
    Date: Thu, 18 Nov 2010 17:01:39 +0000
    From: medessahlaoui@yahoo.fr
    Subject: MAROC : LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (L.C.C.)
    To: ah-b1969@hotmail.com

    MAROC : LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (L.C.C.)

    85/173 PAS MAL ! PAS MAL !

    EN 2012, NOUS FERONS MIEUX !

    Chaque pays, paraît-il, connaît des problèmes de genres divers, cela est tout à fait naturel. Mais aussi, chaque pays se bat quotidiennement, avec un espoir grandissant de les résoudre un jour, ou du moins, d’en résoudre quelques-uns.

    Dans le même ordre d’idées, à l’instar des individus, tous les pays de la terre, « se distinguent » par un ou plusieurs problèmes particuliers, spécifiques.

    J’estime que notre problème spécifique, à nous,- il serait fort probable que d’autres pays vivent une situation identique-est d’ordre épistémologique. Dans la grande majorité des cas, nous confondons « héroïquement », approches de traitement d’un problème spécifique, avec des approches de traitement de problèmes communs à tous les « états », politiquement parlant.

    De ce fait, il me semble que nous traitons un nombre considérable de nos dossiers-problèmes avec des effets de confusions d’ordre épistémologique. Il serait aisé de citer des exemples de situations de politique intérieure, ou des affaires étrangères, pour constater la pénurie d’approches efficaces et déterminantes.

    Et cela contamine le traitement de tous les autres dossiers, et nuit beaucoup à la réputation de notre chère nation .Autant les approches globales prouvent leur efficience, s’agissant de problèmes communs aux autres états, autant elles pourraient prouver leur déficience, lorsqu’il est question de particularités saillantes.

    Or, c’est bien malheureusement le cas de la corruption, chez nous, qui est le plus souvent approchée, en fonction des représentations que nous nous en faisons, chez les autres. Car confondre la corruption « au Maroc », avec la corruption « à la marocaine », c’est faire preuve d’un expéditisme regrettable.

    Ainsi, il s’avère capital de prendre en considération trois niveaux de réflexion, afin de mieux localiser et de mieux cerner notre type de corruption :

    1-Une approche globale de la corruption, ailleurs et à différents plans, car il importe beaucoup de préciser tous les genres de corruptions : morale, économique, financière, politique, administrative, culturelle, spirituelle, sécuritaire, socioéducative, socio judiciaire…

    2-Une approche comparative qui permettrait à l’état marocain de se situer.

    3-Une approche spécifique qui serait de nature à nous permettre de mieux localiser et de mieux cerner les spécificités de la corruption chez nous.

    Autant d’éléments, qui alimenteraient les approches adoptées, demeureraient nécessaires mais insuffisants, tant que les actions menées pour trouver des solutions appropriées,durables,

    Ne prennent pas suffisamment en compte, l’élément humain qui est à l’origine des solutions et à l’origine des problèmes. En définitive, c’est l’élément humain qui est soit intègre, soit corrompu. C’est bien l’élément humain qui accepte le rôle d’intermédiaire entre deux ou plusieurs corrompus. Mais dans notre société, la corruption a accédé au rang de culture. Elle est devenue un signe de grandeur pour certains. Notre mal est chronique, d’autant plus QUE TU SAIS TOUT, QUE JE SAIS TOUT, ET QUE NOUS SAVONS TOUS, TOUT, SUR NOTRE CORRUPTION, SPECIFIQUE./.

    DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI

    .

  2.  
    mohamedessahlaoui
    mohamedessahlaoui écrit:

    Réaction à votre aimable et remarquable contribution au sujet de la L.C.C.Vue complète
    De : Mohamed Essahlaoui Voir le contact
    À : ah-b1969@hotmail.com

    ——————————————————————————–

    Bonjour cher collègue et ami, Si Bouazzaoui !
    J’ai lu votre commentaire sur la lutte contre la corruption (L.C.C.).Je l’ai trouvé fort pertinent. Il est vrai que mon article ne réserve aucun espace scriptural à d’éventuelles propositions de solutions à court ou à long terme.
    La raison invoquée,est d’ordre sociopolitique.Si déjà je tentais de « décortiquer », ‘d’analyser ‘le phénomène, ce serait lamentablement prétentieux de ma part.!
    Cher collègue internaute,mon écrit n’a rien à voir avec une quelconque étude spécialisée dans ce domaine si sensible et si complexe.
    Il s’agit , tout au plus, d’une réflexion qui gagnerait,sans doute,à être approfondie,par d’éminents chercheurs de spécialité.
    Bien cordialement.
    M.E.

Répondre

 
 

LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN |
TEK YOL DEVRiM |
presidentomarelbechir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Président Conseil Economiqu...
| rcdtubirets
| rogerbardelaye