En Parler-EN PARLER_DE VIVE VOIX

BIENVENUE SUR LE BLOG:POUR LA LIBERTE DE LA PENSEE ET L’INDEPENDANCE DE L’OPINION . BIENVENUE SUR LE BLOG DE MED ESSAHLAOUI:POUR LA LIBERTE DE LA PENSEE ET L’INDEPENDANCE DE L’OPINION . pour la liberté de la pensée et l’indépendance de l’opinion

 

          

                      L’ASSOCIATION DES PARENTS D’ELEVES, UN PARTENAIRE                                                       INCONTOURNABLE, MAIS…. 

         Dès l’indépendance du Royaume, la notion de partenariat a connu ses premiers balbu-

 tiements , même si celle du travail associatif prenait souvent le dessus, vu que les Marocains avaient acquis une longue et précieuse tradition de solidarité ,de mobilisation, pour des travaux collectifs, des actions de volontariat engagé sur la voie de véritables entreprises mutualistes, telles que les TOUIZAS, entre autres, dans tous les domaines.

       Mais, il fallait attendre presque la fin de l’année 1958, pour voir se manifester les premiers signes d’institutionnalisation des associations à caractère apolitique, créées à des fins non lucratives, dont les buts essentiels étaient d’une part de jeter les premiers jalons de la démocratisation de la vie sociale et, d’autre part, de permettre à la société civile de contribuer au développement du pays. Est-ce-que cette tradition d’engagement bénévole allait se concrétiser et s’enraciner dans une société, qui dès le lendemain de l’indépendance, avait opté pour une politique moderne s’appuyant sur des bases claires de contrats entre Le Roi et le peuple. ? Si lors de catastrophes naturelles, ou de situations difficiles en général, toutes les composantes sociales se mobilisent, comme un seul homme, pour répondre à l’appel de la nation, qu’est-ce qui prouve que de tels élans de solidarité volontaire puissent demeurer intacts en situations normales. ? Et puis, n’oublions pas que les périodes les plus glorieuses des actions associatives spontanées, au Maroc, se sont illustrées bel et bien, pendant la lutte fédératrice de toutes les énergies pour l’indépendance du pays. !

        Dans le domaine de l’éducation, plus particulièrement, les actions associatives, au lendemain de l’indépendance, ont été des plus déterminantes, puisqu’elles ont contribué à construire des établissements scolaires en milieu urbain, comme en milieu rural, à les équiper entièrement, à  prendre en charge de nombreux étudiants connaissant des situations financières précaires, pour leur donner la chance inouïe et tant rêvée, de pouvoir poursuivre leurs études secondaires et supérieures au Maroc ou à l’étranger, dans les meilleures conditions morales et matérielles possibles.

       Toutefois, notre propos ne cherche absolument pas à dresser un tableau comparatif entre le paysage d’hier et celui d’aujourd’hui ; il tend néanmoins à souligner les grandes mutations que notre système éducatif a connues depuis l’indépendance, sur tous les plans et à tous les     niveaux, notamment celui des représentations que les différents partenaires se font désormais des rôles et des attributions réactualisés des uns et des autres, compte tenu de l’évolution des mentalités et des défis qui ne manqueront pas d’accompagner de telles mutations, ou d’en être des conséquences logiques.

         Ainsi, les associations des parents d’élèves ne se limitent-elles plus à jouer des rôles complémentaires essentiellement d’ordre matériel, bien que ces derniers demeurent toujours d’actualité, vu le développement surtout quantitatif du domaine de l’éducation, et la démographie scolaire démesurément galopante, tous cycles confondus.                                                                                                                                

                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Elles     

       Elles font de nos jours partie intégrante des constituants partenariaux du système éducatif dans sa globalité. Elles réalisent des percées substantielles, dans le bouleversement des habitudes sclérosées, en comportements dynamiques, des avancées remarquables dans des domaines classiquement réservés à des partenaires dits de spécialités tels que la pédagogie différenciée, la psychologie des groupes, l’intégration des N.T.I.C.dans les processus d’apprentissage, la volonté de comprendre les besoins spécifiques des apprenants ;certaines d’entre elles sont allées plus loin dans leurs randonnées intellectuelles et proposent aisément l’organisation de journées d’étude consacrées à des thématiques de complémentarités : objectifs – compétences-processus d’intégrations synergiques chez  les  élèves et chez les enseignants en y invitant des intervenants de renommée internationale, comme si elles voulaient se prouver, et prouver aux autres partenaires , qu’elles étaient capables de contribuer concrètement à faire aboutir l’école de la réussite, et qu’elles étaient décidées à ne plus se contenter  des  rôles  de second rang, ni des attributions de secouristes inconnus dans le bataillon./.

    DE VIVE VOIX : Mohammed  ESSAHLAOUI

                

Dans :
Par mohamedessahlaoui
Le 17 septembre, 2010
A 20:44
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN |
TEK YOL DEVRiM |
presidentomarelbechir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Président Conseil Economiqu...
| rcdtubirets
| rogerbardelaye